IMGP5378

 

Auteur : Yasunari Kawabata

Titre :Les Pissenlits

Edition : Albin Michel

 

Un roman surprenant,  dans la forme et sur le fond.

Dans la forme, il s’agit d’un dialogue (sans chapitre) entre deux personnages.

Cette forme convient à l’histoire car elle permet de donner la lenteur nécessaire à la réflexion voulue par l’auteur.

En ce qui concerne le fond, une jeune femme (Ineko) est atteinte d’une maladie mentale.

La scène se déroule dans le japon des années 1950, et à cette époque on prenait le temps de regarder autour de soi.

Une cécité partielle  empêche Ineko de voir un objet ou une partie de son corps ou de celui de son fiancé Hisato.

Sa mère et son fiancé l’accompagnent dans un ancien temple transformé en hôpital psychiatrique.

Sur le chemin du  retour  un dialogue commence entre la mère d’Ineko et Hisato.

Au fil de ce dialogue on découvrira peut être ce qui a provoqué la cécité d’Inéko (entre digressions et réflexions surréalistes).

Dire que j’ai aimé ce roman serait exagéré, mais il ne m’a pas laissé indifférent, et au fond il ressemble à certains films qu’on n’apprécie pas forcément tout de suite mais  qui nous reviennent en mémoire dans certaines circonstances.